L’impression des pistes conductrices sur un support souple type polyester, papier, papier spécifique hyper calandré ou aluminium couché de cellulose, permet que ce substrat à valeur ajouté soit intégré dans un objet d’usage quotidien voué à être "connecté".

L’encre utilisée est une encre composée de microparticules conductrices. La sérigraphie permet d’obtenir une très bonne résolution tout en déposant un maximum d’épaisseur. Ce qui permet d’obtenir un très bon compromis conductivité/finesse. Le tout sur substrat souple.

La résolution obtenue approche une finesse de trait d’environ 260 µm pour un pas de 120 µm. On atteint même une finesse de trait de 150 µm, cependant pour une telle finesse de trait les performances en conductivité sont moindres.

Observation au microscope digital d'un tracé - grossissement x40.